Reims : La rencontre du Vin et du Divin

Visite prestige de la Maison de Champagne Louis Roederer à Reims. Les participants ont découvert l’histoire de cette célèbre Maison, et ont pu visiter les chais et les caves avec leurs milliers de bouteilles en cours de vinification.

L’accueil chaleureux de nos hôtes, qui nous ont permis de déguster leurs meilleurs crus autour d’un buffet raffiné dans l’hôtel particulier de la famille Rouzaud, a enchanté les invités. La visite de la magnifique cathédrale de Reims, ville inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et capitale de la Champagne, a clôturé cette journée exceptionnelle. La maison « Louis ROEDERER, l’Hermès de la Champagne » est classée N° 1 au TOP 50. Fondée en 1776 par un vigneron champenois, elle est aujourd’hui l’une des dernières maisons familiales et indépendantes. Elle s’est construite au cours des siècles par une politique d’acquisitions, d’innovation et d’adaptation, aujourd’hui la maison veille à respecter la biodiversité. En 1845, Louis ROEDERER, agissant à contre-courant des usages de son temps, acquit 15 hectares de vignes dans le Grand Cru de Verzenay. Dès les années 1870, le champagne Louis ROEDERER fut connu aussi bien aux Etats-Unis qu’en Russie. A la demande du Tsar fut créée une Cuvée de Prestige nommée « Cristal » qui fait la réputation d’excellence de cette maison. Grâce à la transmission de ces valeurs, l’entreprise aujourd’hui dirigée par Frédéric ROUZEAUD qui appartient à la 7ème génération de la famille, est propriétaire de 240 hectares de vignobles. Elle exporte trois millions de bouteilles à travers le monde.

Fleuron de l’architecture gothique construit à partir de 1211, lieu du sacre de 25 rois de France, la cathédrale de Reims vit la réconciliation franco-allemande officialisée sous ses voûtes par Charles de Gaulle et Conrad Adenauer en 1962. Modèle repris par l’Europe entière en raison de la hauteur de la voûte de sa nef, innovation des bâtisseurs du XIIIe siècle pour la première fois, les tympans de pierre étaient remplacés par des vitraux. La tradition de l’art du vitrail perdure. Elle fait se côtoyer vitraux médiévaux et vitraux contemporains, les plus célèbres étant ceux de Marc Chagall (1974) et ceux célébrant le 800ème anniversaire de la Cathédrale (2011) réalisés par l’artiste allemand Imi KNOEBEL. Ces vitraux illustraient à l’intérieur les récits narrés par l’exceptionnelle statuaire extérieure, dont l’Ange au sourire, emblème de la Cathédrale et les très nombreuses statues de Marie, à qui celle-ci est dédiée. Ces deux fleurons emblématiques ont fait de Reims une ville de renommée internationale.

Par Ghislaine Cassou et Marie-Hélène Toulouse

Galerie photo