Déjeuner International

La météo était au rouge et les salons du Quai d’Orsay en rose. Le « dress code » proposé cette année pour le traditionnel déjeuner international avait été suivi cinq sur cinq.

C’était le cas de notre présidente Christine Faure moulée dans un ravissant fourreau rose fuchsia. Devant ce parterre de roses diplomatiques, Christine a déclaré : « Dans un monde qui isole de plus en plus, il nous parait plus que jamais nécessaire que se créent, à côté d’un dialogue professionnel, ces relations humaines, amicales et chaleureuses, celles qui rapprochent les êtres et au-delà les peuples … Il est important qu’aucun pays ne soit frappé d’ostracisme et que chacune, quel que soit sa place dans la hiérarchie diplomatique, puisse être accueillie ».

Madame Maria Vadillo Le Drian, notre hôtesse ne fut pas en reste pour « une de mes premières manifestations publiques ». « Je suis heureuse de découvrir, amies étrangères, une petite partie de vos pays à travers vos plats dressés sur le buffet, je suis heureuse d’être la présidente d’honneur de Bienvenue, dont le travail d’intégration à notre pays me semble extrêmement fécond à travers la découverte de notre culture et de notre patrimoine. Je suis heureuse d’être la femme de mon mari grâce à qui je peux vous recevoir aujourd’hui en l’Hôtel du Ministre ». Et de conclure avec humour : « Aujourd’hui, notre culture se résumera à deux éléments bien spécifiques, pas toujours mis en avant dans les discours officiels : le quatuor jazz de la Musique de la Gendarmerie Mobile et les desserts, bien français, proposés par nos animatrices ».

Les plats des cuisinières aux 87 nationalités et les desserts franco-français furent rapidement attaqués. On pouvait comparer les sushis coréens et japonais, gouter au manioc accompagné de viandes, façon africaine ou sud- américaine et même se délecter d’autruche australienne ou de Mi Bonpong, nouilles croustillantes du Cambodge. De quoi voir la vie en rose !

Par Francine Boidevaix

Galerie photo