César, mâitre de la sculpture comprimée

Compression d’objets, voitures aplaties, empreintes humaines géantes, tout est gigantisme pour ce grand sculpteur contemporain, exposé au Centre Pompidou.

La rétrospective de César au Centre Pompidou nous permet de redécouvrir cet artiste atypique, trop longtemps oublié.

Blistène, directeur du Musée National d’Art Moderne et commissaire de l’exposition, a eu l’idée originale de présenter l’œuvre de César dans une immense pièce unique au dernier étage du musée, pour permettre de suivre l’itinéraire de cet artiste anticonformiste.

Troquant les outils traditionnels du sculpteur pour le chalumeau, César réalise des « fers soudés » à partir de petits déchets métalliques sans faire appel à des artifices mécaniques comme Tinguely, ses animaux en ferraille semblent en mouvement.

A l’aide d’une presse hydraulique, il réalise « compressions », tôles ou objets écrasés, telles ses voitures réduites à l’état de galettes.

Viennent ensuite les « empreintes humaines », un sein, des pouces géants, tel celui qui trône sur la piazza Beaubourg , ou encore les « enveloppes » qui emprisonnent des objets du quotidien dans un plexiglas.

Cette exposition magistralement mise en scène restera un des plus beaux hommages rendus à ce géant de la sculpture contemporaine.

Par Nicole Pradon